Vie des écoles et des établissements

Partager cet article

La réserve citoyenne

Dans la continuité de la grande mobilisation de l'École pour les valeurs de la République, une réserve citoyenne d'appui aux écoles et aux établissements scolaires est créée dans chaque académie. Les enseignants peuvent régulièrement faire appel à des intervenants extérieurs dans leurs classes pour illustrer leur enseignement dans l'un des champs d'expertise définis par le ministère.

L'action des réservistes citoyens de l'académie de Montpellier s'inscrit dans le cadre du plan stratégique académique pour l'appropriation des valeurs de la République.

Télécharger le plan stratégique académique pour l'appropriation des valeurs de la République

 

 

Qu'est-ce que la réserve citoyenne ?

Pourquoi ?

  • Permettre aux enseignants de faire régulièrement appel, au sein de leurs classes, à des intervenants extérieurs pour illustrer leur enseignement en matière d'éducation à la citoyenneté et à la laïcité et à l'éducation aux médias et à l'information.
  • Permettre aux enseignants de solliciter, dans un contexte justifiant un appel à un tiers, des intervenants extérieurs à l'école dans une stratégie de détour pédagogique
  • Permettre aux personnes et aux associations désireuses de participer à la mobilisation pour les valeurs de la République, à l'éducation à la citoyenneté et à la laïcité, et à l'éducation aux médias et à l'information, d'apporter leurs expériences professionnelles
  • Permettre à l'Éducation nationale de mobiliser, au-delà des différentes composantes de la communauté éducative, les forces vives de la société civile pour la mise en oeuvre des valeurs de la République à l'École
  • Permettre à des collectivités de mobiliser, sous leur responsabilité, les réservistes qui manifesteraient le souhait d'intervenir en appui aux activités périscolaires, sous leur responsabilité propre. Une convention est conclue avec chaque collectivité intéressée.

Qui ?

Participent à la réserve citoyenne les personnes et les associations désireuses d'apporter leur concours aux missions de l'École, voire aux activités périscolaires : bénévoles d'associations, jeunes, notamment étudiants, volontaires et anciens volontaires du service civique, retraités, salariés d'entreprises ou personnels de la fonction publique, professions libérales, délégués départementaux de l'Éducation nationale, etc.


La Réserve citoyenne de l'Éducation nationale par EducationFrance

Portraits de volontaires de la réserve citoyenne de l'académie

Portrait de réserviteFrançois MILHIET, éditeur à Montpellier (34).

Pourquoi avez-vous décidé de vous engager dans la Réserve citoyenne de l’éducation nationale ?

Je me suis décidé très récemment après avoir découvert cette possibilité grâce à un reportage diffusé à la télévision il y a quelques jours. Je suis parents d’élèves et très attentif à ce qui se passe dans l’école.

Je suis persuadé que nous devons participer avec les enseignants à la transmission des principes clefs de notre République. Liberté, égalité, fraternité et laïcité me sont chers et ce ne sont pas des concepts scolaires mais bien des réalités qui existent au dehors de la classe, dans la vie quotidienne et le monde du travail.

Quelles seraient les thématiques sur lesquelles vous souhaiteriez intervenir dans les classes ?

Je travaille dans le milieu de l’édition en ligne et je connais bien le monde de l’information. Je peux aider les jeunes à se repérer dans les codes de la communication, dans les utilisations des réseaux sociaux. Je pourrais les aider à se construire des outils pour éviter des dérives possibles dans les usages d’internet, par exemple.

Philippe NATARIANNI, comédien et metteur en scène à Montpellier (34)Portrait de réservite

Pourquoi avez-vous décidé de vous engager dans la Réserve citoyenne de l’éducation nationale ?

Je suis parent d’élèves et déjà très investi dans le milieu associatif proche de l’éducation. La citoyenneté est au cœur de mon travail et de mon engagement avec les élèves. Intégrer la Réserve citoyenne, c’est donc une continuité logique de mon action sur la citoyenneté par la pratique.

Quelles seraient les thématiques sur lesquelles vous souhaiteriez intervenir dans les classes ?

Je suis comédien et je suis prêt à travailler avec les élèves et leurs professeurs sur ce qui me semble essentiel : la fraternité des enfants entre eux. Toutes les différences de la société existent au cœur de la classe, mais on peut espérer construire une fraternité de classe qui offre aux enfants la possibilité de mieux vivre ensemble en dehors de l’école.

Portrait de réserviteLatifa SAADOUNE, assistante de direction à Castelnau-le-Lez (34).

Pourquoi avez-vous décidé de vous engager dans la Réserve citoyenne de l’éducation nationale ?

Je souhaite faire partager mon savoir et mes expériences. Je suis passionnée par le droit. Je suis travailleuse handicapée et j’ai rencontré de nombreuses difficultés dans mon parcours professionnel. J’ai appris à me battre et je me suis dit que c’était quelque chose d’utile à transmettre à des jeunes.

Quelles seraient les thématiques sur lesquelles vous souhaiteriez intervenir dans les classes ?

Je considère que les droits des travailleurs handicapés sont méconnus, même des personnes concernées. Je pourrais donc intervenir sur cet aspect précis de la législation, donner des conseils, informer ou éveiller sur l’insertion des personnes handicapées dans les entreprises.

Zobida BENALI MOREAU, chef d’entreprise à Lunel (34).Portrait de réservite

Pourquoi avez-vous décidé de vous engager dans la Réserve citoyenne de l’éducation nationale ?

J’appartiens à ce qu’on appelle la « diversité ». Quand j’étais enfant, je crois que jamais dans ma classe on ne m’a jugée par rapport à mon prénom, mon nom ou mes origines. J’ai l’impression qu’aujourd’hui on classe un peu les gens selon ces informations là et je me bats depuis des années contre ce type de représentations.

Quelles seraient les thématiques sur lesquelles vous souhaiteriez intervenir dans les classes ?

Je veux faire comprendre aux enfants qu’une personne doit pouvoir trouver sa place dans la société grâce à ce qu’elle peut lui apporter, pas en fonction d’où elle vient. Je crois que beaucoup de choses peuvent passer par la pratique sportive qui permet de partager avec les autres des émotions et des souvenirs. Voyez la France de la coupe du monde de foot en 1998. Je suis animatrice diplômée en gymnastique volontaire et je voudrais pouvoir prouver aux élèves qu’avec le sport on oublie les différences de classe sociale ou de religion et qu’on savoure le partage et l’amitié.

Portrait de réserviteJoselyne AUZIAS,  technicienne de gestion retraitée à Mèze (34).

Pourquoi avez-vous décidé de vous engager dans la Réserve citoyenne de l’éducation nationale ?

Je trouve que nous vivons dans un monde où il y a beaucoup de colère. J’ai souvent participé à l’installation de dispositifs de démocratie locale. J’aimerais sensibiliser les jeunes à la vie d’élu(e). Il faut leur redonner confiance ; être élu(e) c’est être chargé(e) d’améliorer le vivre ensemble. Les enfants et leurs parents doivent se sentir concernés par la chose publique, c’est fondamental.

Quelles seraient les thématiques sur lesquelles vous souhaiteriez intervenir dans les classes ?

Les valeurs du vivre ensemble guideront mon action. Je vois la laïcité comme un sujet d’unité et non de division, il faut le faire comprendre. On doit contribuer à donner à tous nos jeunes un accès à la santé, à l’éducation et à la sécurité pour qu’ils retrouvent confiance. Je souhaite leur montrer que c’est le brassage des idées et des cultures qui nous permet de bien vivre ensemble.

Emmanuel BODOIGNET, auto-entrepreneur à Quissac (30).Portrait de réservite

Pourquoi avez-vous décidé de vous engager dans la Réserve citoyenne de l’éducation nationale ?

Je suis volontaire et formateur à la Croix rouge et très engagé depuis le début de ma scolarité. Aujourd’hui je suis dans la vie active, mais j’ai très envie de continuer mon engagement et de « propager » les valeurs de la République.

Quelles seraient les thématiques sur lesquelles vous souhaiteriez intervenir dans les classes ?

Je souhaite faire comprendre aux jeunes qu’il est très important pour un citoyen de s’engager. Et ça commence à l’école : un écolier, un collégien ou un lycéen peut s’engager dans la vie de son établissement et aussi dans la société, grâce aux associations par exemple. J’aimerais aussi mettre à disposition mes connaissances du droit international et humanitaire, proposer une réflexion sur l’application de la Convention de Genève et le sort des réfugiés partout dans le monde.

 

 Interview d'une réserviste

Accédez à l'interview de Sarah El Kahaz, réserviste de l'Éducation nationale dans l'académie de Montpellier

Partager cet article
  • Imprimer
  • Réduire / Agrandir

Cartographie des DSDEN de l'académie

Cartographie des DSDEN de l'académie