Elèves à haut potentiel

Les élèves à haut potentiel font partie des élèves à besoins éducatifs qui manifestent des aptitudes particulières. L'école inclusive doit prendre en compte leurs besoins pour assurer leur plein épanouissement.

L'École doit scolariser tous les élèves sans aucune distinction et leur permettre de s'épanouir.

L’élève à haut potentiel manifeste la capacité de réaliser, dans un certain nombre d'activités, des performances que ne parviennent pas à accomplir la plupart des enfants de son âge. Ces aptitudes particulières s'expliquent par un mode de fonctionnement intellectuel et affectif particulier. Cependant, il peut aussi être en difficulté face à d’autres tâches, du fait même de la spécificité de ce fonctionnement.

Il appartient à chaque membre des équipes éducatives de mettre en œuvre toutes les dispositions pour que l'école devienne pleinement inclusive, notamment pour les élèves à haut potentiel afin qu'ils puissent s'y développer et s'y épanouir.

Ainsi, il convient tout d’abord de connaître l'élève afin de pouvoir identifier ses besoins réels et élaborer un projet
pédagogique adapté
. En prenant appui sur les compétences de l'élève, l'enseignant valorise, contribue à son développement dans les apprentissages et à son inclusion dans le groupe classe, l'école ou l'établissement.
La mise en œuvre d'adaptations et d'aménagements pédagogiques permettent d'éviter le développement de difficultés psychologiques ou scolaires.

Des grilles d'aide à l'observation des caractéristiques de l'EHP sont mises à la disposition des enseignants pour le repérage de l’EHP.

Des besoins spécifiques

La prise en en considération de l’élève est primordiale avant d’envisager les adaptations nécessaires pour répondre à sa situation, à ses difficultés, à ses besoins spécifiques.

Selon le rapport Delaubier, ses besoins sont au nombre de quatre:

Un besoin de reconnaissance

Il convient de porter sur ces enfants, en échec scolaire, un regard bienveillant et compréhensif. Ceci impose en amont un repérage précoce et une analyse juste de leur situation, tout comme un diagnostic fiable de l’origine de leurs difficultés scolaires. L’EHP en échec scolaire, et qui n’est pas identifié, peut en effet avoir tendance à se conformer à l’image négative que l’environnement scolaire lui renvoie de lui en tant qu’élève;  il arrive ainsi que certains de ces élèves, dans une tentative de ressembler au groupe, renoncent à exprimer leur potentiel pour se conformer à des attentes qui deviennent de plus en plus faibles. On parle «  d’effet Pygmalion négatif » .

Un besoin de prévention, de remédiation, parfois de soin

Les manques et déséquilibres doivent être traités/prévenus. Les problèmes psychomoteurs et/ou comportementaux nécessitent des interventions spécialisées à l’intérieur ou à l’extérieur de l’école.

Un besoin de motivation

Le plus souvent, ces élèves n’investissent les apprentissages que s’ils sont confrontés à un niveau recevable de complexité qui leur procure une sorte de « jubilation cognitive ». Si bien que paradoxalement ils réussissent mieux les tâches difficiles et nouvelles que les travaux répétitifs et routiniers, et qu’ils appréhendent mieux et avec plus de réussite la globalité que les apprentissages séquentiels menés pas à pas. Ils ont un vrai besoin de stimulation intellectuelle. Il est recommandé de solliciter beaucoup les EHP et de les obliger à mettre en œuvre leurs aptitudes intellectuelles et créatives pour remédier à leur tendance à la paresse, fréquemment constatée par les familles et les enseignants.

Un besoin d’équilibre

L’école doit compenser leur tendance à surinvestir les domaines intellectuels. On doit les accompagner dans leur éducation sociale, physique, affective et morale. Pour s’épanouir et réussir leurs études, ils doivent apprendre à contenir tant leur sensibilité que les pensées qui leur arrivent très vite, en abondance et en désordre . Il faut leur apprendre à aller vers les autres, à constater la nécessité et l’utilité des savoir-faire pratiques, l’importance de l’intelligence du geste. Il leur faut impérativement acquérir des méthodes de travail efficaces...

Les difficultés spécifiques des EHP dans le champ de leur scolarité

Les EHP en difficulté scolaire sont des enfants comme les autres avec des particularités, des aptitudes et des caractéristiques en rapport avec leur mode de fonctionnement intellectuel et affectif.

Quelques repères

(pour partie extraits du Rapport  sur la scolarisation des élèves intellectuellement précoces. J-P Delaubier, IGEN . Janvier 2002 )
Il est rappelé la très grande diversité de ces élèves et l’impossibilité d’établir un profil commun ; toutefois ces enfants sont susceptibles de rencontrer des difficultés de trois types qui apparaissent comme des constantes repérées dans les cas d’EHP en échec scolaire:

Des difficultés liées à l’écart entre :

> les aptitudes fortes qu’ils révèlent dans certains champs d’activité intellectuelle :

  • lecture
  • richesse du vocabulaire
  • langue orale
  • association d’idées
  • mémoire
  • rapidité dans le travail

et

> leur moindre aisance, et même leurs manques, dans d’autres domaines :

  • écriture
  • présentation des travaux
  • savoir-faire pratiques
  • organisation du travail
  • maîtrise des gestes et des émotions
  • activités physiques
  • relation aux autres....

Difficulté à s’adapter aux situations scolaires

... qui cause ennui, rêverie, agitation....

Les raisons possibles de cette difficulté :

  • faible intérêt pour une partie des activités soit parce qu’ils ont déjà les connaissances ou les compétences ; soit parce qu’elles ne répondent pas à leur besoin d’apprentissage soit parce qu’elles touchent à des domaines dans lesquels ils ont de réelles difficultés et qu’ils ont désinvestis (orthographe, écriture, éducation physique ...).
  • l’importance d’acquérir une méthode ne sera ressentie par l’élève à haut potentiel que s’il est face à une tâche complexe et non dans la répétition.
  • la solution leur apparaît souvent de manière intuitive sans qu’ils identifient le processus qui les y conduit ; de la sorte ils n’acquièrent ni sens de l’effort ni méthode de travail .
  • des difficultés à se plier aux contraintes de la vie scolaire (attendre les autres...) et aux démarches d’apprentissage (adopter une méthode, analyser des données, respecter des étapes...).
  • retrait et désinvestissement entraînent des résultats décevants, des appréciations négatives que ces enfants hypersensibles vivent douloureusement au point d’entrer dans une spirale d’échec.

Des difficultés personnelles sans lien avec la précocité

Les EHP sont des enfants comme les autres avec des potentialités révélées par un test de QI. Ils sont, comme les autres, engagés dans une histoire affective et sociale, ils peuvent, comme les autres, avoir des maladies et des handicaps. À ce titre ils doivent être pris en charge tels des êtres complexes et uniques qui rencontrent des difficultés, et qui, parmi leurs particularités, ont un QI élevé.

Situations fréquemment signalées par les familles et les enseignants lorsqu’il y a difficultés, échec scolaire, souffrance.

  • un enfant éveillé dans son contexte familial et qui, élève, dit s’ennuyer en classe
  • un enfant passionné par des sujets originaux et qui en classe est éteint
  • un élève peu ou pas intégré, isolé, exclu du groupe
  • fulgurance et pertinence de certaines réponses contrastent avec des résultats décevants
  • une attention permanente à des détails dans le fonctionnement de la classe mais des travaux très synthétiques, voire bâclés
  • un esprit critique très développé, un sens de l’observation aiguisé mais en classe on note de l’inattention, un déficit de concentration...

La démarche diagnostique dans le cadre scolaire

  • La démarche diagnostique suppose le repérage par l’école et/ou la famille d’un certain nombre d’indices convergents.
  • La vigilance des enseignants s’exerce dans le quotidien de la classe, notamment par une évaluation régulière des acquis et par l’observation des comportements des élèves en difficulté.
  • Le dialogue avec les parents s’impose très rapidement dès que le(s) professeur(s) ont un doute et/ou dès que la famille a un doute sur l’origine de ces difficultés, dès lors que l’on observe un décalage important entre la perception qu’ont de l’élève ses professeurs et la perception que sa famille a de cet enfant. Ce décalage doit interroger tout comme le décalage perçu par les professeurs entre les capacités ressenties de l’élève et ses performances réelles.
  • Le diagnostic de précocité sera posé par un bilan psychologique réalisé par un professionnel, bilan qui sera associé ou non à des éléments médicaux.
  • Dans le cadre de l’école, il appartiendra ensuite aux équipes d’aménager le parcours de ces élèves en tenant compte de leurs besoins et de leur mode de fonctionnement.

Pistes pour des réponses pédagogiques pertinentes

Des réponses pédagogiques pertinentes visent à aider ces élèves afin qu'ils puissent passer du « désir de comprendre » au « désir d’apprendre »

Quatre types de réponses semblent pertinents dans le cadre des dispositifs possibles.

Adapter les contenus d’apprentissage

  • répondre au besoin d’apports supplémentaires : pour éviter ennui, distraction, décrochage

On peut aller plus loin dans les programmes en cours d’étude, aborder des domaines hors-programme, traiter des problèmes plus difficiles, commencer par la complexité pour revenir ensuite seulement vers les savoirs et savoir-faire de base qu’il faut acquérir pour résoudre le problème.

  • besoin de soutien et de compensation dans les domaines désinvestis

On peut utiliser le temps scolaire et extrascolaire pour organiser des ateliers, des conférences, des projets visant les acquisitions dans les domaines où l’élève a des lacunes et des difficultés.

Exemples :

  • un élève qui a des difficultés d’écriture progressera plus efficacement dans un atelier de « calligraphie chinoise » qu’en refaisant des exercices de graphie de base.
  • un défi ou un challenge sportif, requérant des qualités complémentaires, seront plus efficaces que des exercices répétitifs visant le développement de réflexes.

Adapter les rythmes d’apprentissage : possibilités maîtrisées d’accélération

Indissociable du point qui précède : vitesse de progression et contenus sont liés.

  • accélération du cursus : elle est possible mais elle doit rester une exception validée par des spécialistes. En effet, elle va augmenter les difficultés dans les domaines peu investis ou mal maîtrisés et elle risque d’aggraver, dans certains cas, les difficultés de socialisation de l’élève.
  • progression différenciée selon les disciplines (modules à concevoir, travail en groupes de compétences, utilisation de la souplesse des cycles dans le premier degré...).

Exemples :

  • Un élève de CP sait très bien lire. Il peut aller, pendant les moments de lecture, en CE1 ou lire des histoires à des grands de maternelle. Il peut s’occuper de faire des fiches sur les livres nouveaux qui arrivent à la BCD... Il peut aussi, s’il a des difficultés avec la graphie, travailler avec d’autres, plus âgés ou plus jeunes, dans un atelier de calligraphie...
  • Un élève, passionné de sciences, peut suivre les cours d’un autre niveau pour cette discipline.

Adapter les méthodes pédagogiques

Il s’agit de construire un parcours personnalisé fondé sur un bon diagnostic des difficultés et des potentialités.

  • élaboration de projets et d’emplois du temps personnalisés
  • relation avec un adulte référent de l’établissement (pas forcément professeur)
  • conception d’activités/tâches prenant en compte les motivations, les passions
  • constitution de groupes de besoin évolutifs
  • favoriser l’interdisciplinarité
  • complexifier et globaliser les attentes
  • élaborer projets et travaux collectifs où les spécificités enrichissent le travail du groupe
  • faire de la connaissance des méthodes et des procédures un champ d’investigation à découvrir, un savoir en soi

Exemples :

  • Difficulté en écriture : enregistrer la production orale pour  laisser le temps à l’élève de la transcrire ensuite/utiliser un ordinateur . Imaginer un atelier de calligraphie original (caractères cyrilliques , écriture grecque, arabe, égyptienne, gothique ...) .
  • Prise de parole anarchique : grilles d’auto-évaluation, reformulation de chronologie d’un récit, jeux de société poussant à une construction de la pensée...
  • Peu de motivation pour le français/la lecture : utiliser une prédisposition scientifique pour amener un élève qui lit peu vers la littérature de science-fiction
  • Peu de motivation pour les sciences : utiliser une prédisposition littéraire, le goût de la réflexion et l’esprit critique, pour amener un élève peu intéressé par les sciences à réfléchir à des questions liées aux progrès scientifiques selon l’angle de l’éthique puis à produire de l’écrit (synthèse, préparation d’un programme radio/TV, animation d’un débat ...)
  • Peu d’intérêt pour les contenus enseignés mais de l’humour, des remarques lucides et/ou décalées : faire rédiger, selon les aptitudes, des « billets d’humeur », des pastiches ; faire préparer une « revue de presse satirique » ou faire « dessiner » (vignettes, BD...) des événements pour illustrer des articles d’un journal de classe ... 
  • Difficultés à raisonner, à envisager des étapes : demander d’expliquer une technique à d’autres, éviter de commencer un apprentissage par des manipulations, lui faire élaborer un mode d’emploi pour d’autres, rédiger un problème et la correction pour la classe...
  • Mémorisation procédurale peu efficace (se contente d’utiliser sa mémoire immédiate et globale) : proposer des défis qui nécessitent des connaissances précises, faire tracer par d’autres une figure dont l’EIP donne une définition...

Divers aménagements possibles dans le cadre de leviers qui existent à tous les niveaux

  • Projets Personnalisés de Réussite Educative : mise en place possible pour tous les élèves qui rencontrent des difficultés, EHP inclus
  • Travaux Personnels Encadrés,  interdisciplinarité pour mener à bien un travail pouvant contribuer à l’enrichissement collectif,  au rayonnement de la classe
  • Aide personnalisée : permet aux élèves d’être regroupés au sein d’un cycle pour mieux répondre à leurs besoins
  • Ateliers spécifiques pour les EHP d’une école ou d’un collège (RASED, accompagnement personnalisé ...)
  • Entretiens réguliers et régulés, pour les rassurer, faire le point sur les apprentissages, sur les relations avec le groupe-classe....
  • Contrats de réussite déterminant très précisément deux ou trois objectifs concrets, un calendrier, une évaluation des résultats.
  • Devoirs faits, "Je réussis au lycée" pour bénéficier d'un accompagnement concernant le travail personnel.


NB : avec une adaptation et une mise en œuvre spécifiques, toutes ces pistes sont utilisables dans le cadre du fonctionnement de toutes les classes ; chaque élève peut tirer bénéfice de ce type d’approche différenciée dans le cadre de projets personnalisés élaborés à partir d’un diagnostic précis mettant en lumière non seulement la difficulté et les lacunes de l’élève mais surtout l’origine de la difficulté, ses causes, et aussi les aptitudes et les points forts sur lesquels la démarche pédagogique peut s’appuyer pour faire évoluer positivement le travail de l’élève.

Prendre contact avec le réseau académique

Dans chaque DSDEN, un réseau de professionnels peut apporter conseils et aide, en formulant la demande via la messagerie dédiée.L'objectif est de pouvoir apporter une réponse pour la meilleure scolarisation des élèves à partir du recueil d'informations reçues et de l'analyse de celles-ci.

Des familles et associations peuvent être amenés à utiliser cette messagerie.

Le réseau a aussi vocation à informer et à conseiller les inspecteurs, les équipes de direction, le personnel enseignant. Les membres du réseau peuvent aussi en tant que de besoin, et dans la mesure de leur disponibilité, mettre en place des séances d’information au plus près du terrain. Le travail autour de la personnalisation de l’enseignement pour des EHP est affaire de souplesse, de créativité et de cadrage. Il sert l’épanouissement et la réussite de ces élèves et, parce qu’il affirme l’attention à la différence comme principe d’action, il est source de richesse pour le système éducatif dans son ensemble.

Le réseau EHP a vocation à informer, former, orienter et rassurer les équipes.

Compléments et liens utiles

Bibliographie.

Sélection de quelques ouvrages pour aider à comprendre la précocité intellectuelle. Une liste très complète de documents divers sur ce thème est publiée dans le B0 n°45 du 3 décembre 2009.

 

Des associations

Site d'Associations pouvant apporter des conseils:

Association Française pour les Enfants Précoces (A.F.E.P.)

Association Nationale et Internationale de loisirs, de rencontres et d'éducation pour enfants et ado. préoces (A.L.R.E.P.)

Atout précocité, Association des enfants, ados, adultes et parents d'enfants intellectuellement précoces

Association Nationale pour les Enfants intellectuellement Précoces (ANPEIP)

Association pour l' Épanouissement des Hauts Potentiels Intellectuels en Languedoc Roussillon (A.E.H.P.I.L.R.)

A l'usage des très jeunes élèves:

Zacchary l’ourson. (Léna MAJOR Auteur jeunesse) .


À l’usage des personnels de l’Education Nationale, pour approfondir leur connaissance du sujet
 

  • La scolarisation des enfants intellectuellement précoces. (J-P. Delaubier – 2002).

  • Mon enfant est-il précoce ? (Jean-Marc Louis - Interéditions - Edition 2002).

  • Mon enfant est-il précoce? (Jean-Marc Louis - Interéditions. Edition Mai 2010)

  • L’enfant surdoué. (J.Siaud-Facchin - Odile Jacob – 2002).

  • Le paradoxe de la précocité intellectuelle. (D. Jachet - CRDP de Haute-Normandie – 2003).

  • Scolariser l’enfant intellectuellement précoce. (Jean-Marc Louis et Fabienne Ramond  (Dunod, Septembre 2007).

  • L'élève intellectuellement précoce. Protocole d'accompagnement des scolarités difficiles, Fabienne Ramond. (Scérén. CRDP de Bourgogne. Juin 2010)

  • 100 idées pour accompagner les enfants à haut  potentiel., Dr REVOL Olivier, POULIN Roberta, PERRODIN Doris . (Tom Pouce, avril 2015)

  • Adultes sensibles et doués : trouver sa place au travail et s'épanouir. ADDA Arielle, BRUNEL Thierry. (Editions Odile Jacob, 2015)
  • Je suis précoce et alors ? BONCHEMIN Alex. (Première édition, 2015)

  • Les enfants surdoués ou la précocité embarrassante. TERRASSIER Jean-Charles, GOUILLOU Philippe. (ESF Editeur, 2014)
  • Les surdoués ordinaires   GAUVRIT Nicolas. (PUF, 2014)

  • Intelligents, trop intelligents. TINOCO Carlos. (JC Lattès. 2014)
  • Guide pratique de l'enfant surdoué : Repérer et aider les enfants précoces. TERRASSIER Jean-Charles, GOUILLOU  Philippe. (ESF Editeur, 2013)

  • La précocité dans tous ses états.    BAK Fabrice. (Editions l'Harmattan, 2013)
  • Scolariser l'élève intellectuellement précoce. LOUIS Jean-Marc, RAMOND Fabienne. (Dunod, 2013)

  • On se calme ! Enfants agités, parents débordés.  REVOL, Olivier . (JC Lattès, 2013)

  • Différence et souffrance de l'adulte surdoué BOST, Cécile. (Vuibert pratique, 2013)

  • Confessions ordinaires d'un enfant précoce.  AUDOUAL,  Jean-Michel. (Edilivre-Aparis. 2013)
  • La petite noblesse de l’intelligence : une sociologie des enfants surdoués. LIGNIER, Wilfried.  (La découverte, 2012)

  • À l'école des intelligences multiples. HOURST, Bruno . (Hachette Éducation, 2012)
  • Apprendre à apprendre GIORDAN André , SALTET Jérôme. (Librio, 2011)

  • L’enfant surdoué. Une proposition pédagogique.  NORDMANN, Jean-Daniel . (Infolio, 2011)

  • Je pense trop : comment canaliser ce mental envahissant. PETITCOLLIN Christel. (Guy Trédaniel Éditeur , 2010)

  • Je pense mieux : Vivre heureux avec un cerveau bouillonnant, c’est possible ! PETITCOLLIN Christel. (Guy Trédaniel Éditeur , 2010)

  • Je suis précoce et mes parents vont bien. AUTAIN-PLEROS Elsa. (Chronique Sociale  2009)

  • L’épanouissement de l’enfant doué. COTE Sophie, LADISLAS, Kiss. (Albin Michel, 2009)

  • Guide pour enseigner autrement selon la théorie des intelligences multiples. GARAS, Véronique. DEVE- BOURGUIN, Dominique. ADAD, Danièle. (Retz, 2009)

  • Le livre de l'enfant doué.  ADDA  Arielle, TERRASSIER Jean-Charles. (Solar, 2008)

  • Enseigner aux enfants doués en classe régulière. WINEBRENNER Susan. (Chenelière Education, 2008)

  • Les intelligences multiples. GARDNER Howard. (Retz, 2008)

  • Trop intelligent pour être heureux ? L'adulte surdoué . SIAUD-FACCHIN, Jeanne. (Odile Jacob, 2008)

  • Les enfants à haut potentiel, caractéristiques cognitivesetdéveloppementales :En quoi sont-ils vraiment différents ? PLANCHE Pascale . (Tikinagan, 2008)

  • Comment accompagner les enfants intellectuellement précoces : enfantssurdoués, un nouveau regard. GIORDAN André, INDA Monique. (Delagrave, 2006)

  • Même pas grave – L’échec scolaire, ça se soigne. Olivier REVOL. (JC Lattes, 2006)

  • Neuropsychiatrie de l'Enfance et de l'Adolescence. VAIVRE-DOURET, Laurence . Elsevier, Volume 52, Issue 3, pages 129-141.

  • La précocité : atout ou handicap ? SPILMONT CAPCANAL, Aude.  2009

  • ANAE - Approche Neuropsychologique des Apprentissages chez l'Enfant. Numéros 67, 73, 82, 92 et 119 octobre 2012.

  • Les maux inavoués des adultes surdoués. KERVIERL Sylvie , Février 2012. 

  • Quand l’enfant à haut potentiel n’est pas celui qu’on pense... NUNN Clair . Février 2015

  • Dispositif de sensibilisation, Collège Saint Exupéry à Bram

Documents et articles récents sur le Net

Les élèves intellectuellement précoces, comprendre, repérer, aider. Inspection ASH Ile de la Réunion (PDF)

Quand l’enfant à Haut Potentiel n’est pas celui qu’on pense... (Le petit journal des profs)

pourquoi certains surdoués réussissent à l'école, et d'autres non ? (Sciences et avenir)

Ces enfants à « haut potentiel » (Sciences humaines)

Les enfants à haut potentiel intellectuel (Cap intégration)

Planète surdoués Un espace d'information et de recherche sur la douance

Haut Potentiel Quebec

Comment identifier les enfants surdoués (emission de France Inter du 24 mai 2017)

Liens internet

"La scolarisation des élèves intellectuellement précoces” Rapport à Monsieur le Ministre de l’éducation nationale Jean-Pierre DELAUBIER 2002 (PDF)

Dossier de l’académie de Nice pour la scolarisation des élèves intellectuellement précoces (PDF)

Ressources d'accompagnement pédagogique Scolariser les élèves intellectuellement précoces (Eduscol) (PDF)

EIP? Enfant Intellectuellement Précoce (Académie de Besançon, PDF)

Prise en charge de la précocité au sein de la classe (Académie de Besançon, PDF)

Reconnaître un enfant intellectuellement précoce: prévenir et remédier, guide à l'usage des enseignants: premier et second degré (PDF)

Site de l'Inspection de l'Éducation nationale de Tournus, ressources EIP pour les enseignants

Dossier de l'académie de Nice pour la scolairisation des élèves intellectuellement précoces (PDF)

L’éducation des élèves à haut potentiel, Catherine Clark et Bruce M. Shore (PDF)

Eduscol - Des ressources pour la personnalisation des parcours des élèves intellectuellement précoces

Site ASH de l’académie de Créteil

Site de l'académie de Versaille (EIP)

Site ASH de Haute-Savoie

Site de la DSDEN de l'Ain

Site de la DSDEN du Rhône

Le portail de l'enseignement en Fédération Wallonie-Bruxelles

Nouveautés

Une foire aux questions 

Site qui synthétise les avancées récentes 

Les formes d'expression du haut potentiel

Un article de la MAIF 

Autres documents et articles recents sur le Net

Les élèves intellectuellement précoces, comprendre, repérer, aider. Inspection ASH Ile de la Réunion (PDF)

Quand l’enfant à Haut Potentiel n’est pas celui qu’on pense... (Le petit journal des profs)

pourquoi certains surdoués réussissent à l'école, et d'autres non ? (Sciences et avenir)

Ces enfants à « haut potentiel » (Sciences humaines)

Les enfants à haut potentiel intellectuel (Cap intégration)

Planète surdoués Un espace d'information et de recherche sur la douance

Haut Potentiel Quebec

Des films

  • L’extravagant voyage du jeune et prodigieux TS S PIVET
    Film d'aventure franco-canadien écrit, produit et réalisé par Jean-Pierre Jeunet, sorti en 2013.
  • Vitus, l'enfant prodige
    Film sorti en 2006 réalisé par Fredi M. Murer.
  • Matilda
    Film américain sorti en 1996, réalisé par Danny DeVito, d'après le roman de Roald Dahl.

Vidéos et émissions sur Internet

L'Education nationale et les enfants intellectuellement précoces

Le quotidien des enfants intellectuellement précoces : comment assumer sa différence ?

Sur France Inter: L'école de la vie : Les enfants intellectuellement précoces

Le surdoué connait aussi l'échec scolaire sur ici radio Canada.ca

Pourquoi les enfants surdoués ne sont pas forcément des têtes à claque ?

Ressources Canopé

  • L’élève intellectuellement précoce - Protocole d’accompagnement des scolarités difficiles. RAMOND Fabienne. (SCÉRÉN-CRDP Bourgogne, 2010)
  • Le paradoxe de la précocité intellectuelle. JACHET Daniel. (SCÉRÉN-CRDP de Haute-Normandie, 2006)