Reprise progressive et modalités d'accueil du public

En raison du contexte sanitaire et pour respecter les consignes de limitation des rassemblements de personnes, l'accueil du public est modifié au rectorat. Avant tout déplacement, il est demandé de joindre les services académiques par téléphone et courrier électronique.

Une question relative au Covid : 04 67 91 49 30 ou question.covid19@ac-montpellier.fr

Une cellule d'écoute, de soutien et d'accompagnement pour les personnels de l'académie de Montpellier est ouverte et disponible au 04 67 91 49 55.

Sur le Net

Partager cet article

Qu'est-ce qu'un journaliste professionnel ?

Pour savoir d'où vient l'info, il faut savoir qui la fait !

CCIJP Carte de presseQui peut se prétendre journaliste ?

Le professionnalisme est une garantie de bonne information car les journalistes professionnels sont tenus par leur déontologie à respecter les faits.

Savoir si on a affaire à un professionnel est une part importante de la réponse à la question fondamentale : "Qui parle ? Qui écrit ?"

 

 

 

  • L'article 2 du Chapitre premier de la Loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse définit le métier de journaliste :

Est considérée comme journaliste au sens du premier alinéa toute personne qui, exerçant sa profession dans une ou plusieurs entreprises de presse, de communication au public en ligne, de communication audiovisuelle ou une ou plusieurs agences de presse, y pratique, à titre régulier et rétribué, le recueil d'informations et leur diffusion au public.

La loi de 1881 a été complétée notamment par la Loi Brachard du 29 mars 1935 qui créa le statut de journaliste professionnel et par la Loi Cressard du 04 juillet 1974 qui étendit sa protection aux journalistes pigistes.

 

  • L'article L 711-3 du Code du Travail donne une définition identique du métier de journaliste : Consulter

 

  • Une convention collective gère les différents aspects de la vie professionnelle : Consulter

 

 

CCIJP - Statistiques journalistes en 2017

Comment devenir journaliste ?

C'est la Commission de la Carte d'Identité des Journalistes Professionnels (CCIJP), créée par la loi du 29 mars 1935, qui délivre la carte d'identité de journaliste professionnel (carte de presse) aux candidats qui remplissent les conditions fixées par cette même loi.

 

Une infographie sur le site de la CCIJP donne un aperçu du profil des titulaires des 35047 cartes délivrées en 2017 : Consulter

 

Pour être reconnu comme journaliste professionnel, il est préférable d'avoir validé une formation professionnelle initiale. Les cursus sont nombreux, mais tous ne sont pas reconnus.

 

En France, la Conférence Nationale des Métiers du Journalisme (CNMJ) reconnaît 14 établissements de formation initiale délivrant un diplôme de journalisme : Consulter

 

 

Proportion de journalistes issus de cursus reconnus en 2016 - en rouge

En pratique, près de 19% des entrants sur le marché du travail sont issus de ces 14 cursus reconnus. (Chiffres 2016, Observatoire des métiers de la presse : Consulter)

C'est à dire que près de 81% sont issus des quelques 950 formations répertoriées par l'Observatoire des métiers de l'audiovisuel et du journalisme : Consulter

Ceci correspond aussi à une tendance du journalisme qui met de plus en plus l'accent sur la mise en forme de l'information. La vidéo, le marketing, le développement web ou la gestion de communautés, destinés à mieux promouvoir et monétiser l'info sur différentes plateformes et applications, conduisent à la montée en puissance de nouveaux métiers liés au journalisme.

Celui-ci n'a jamais cessé d'évoluer. Cette mutation aussi douloureuse que constante en fait une profession bien vivante, sans cesse en quête d'avenir.

 

 

Partager cet article
  • Imprimer
  • Réduire / Agrandir

Cartographie des DSDEN de l'académie

Cartographie des DSDEN de l'académie