Ces élèves (qui) nous élèvent

Partager cet article

[Anne-Catherine Mourgue] Un autiste comme les autres

Voici l'histoire d'une rencontre: celle d'un jeune autiste et d'une professeure de Lettres.

Je vais l'appeler A. car cet enfant est unique mais il en représente des milliers d'autres. J'ai appris à le connaître alors qu'il était tout petit, encore en maternelle, dans les bras de sa mère. Il semblait déjà différent mais si attachant. Puis il a grandi et son parcours s'est peu à peu éloigné de celui des autres enfants. Il a eu du mal à se faire des amis, il a éprouvé des difficultés dans ses apprentissages, il semblait souvent maladroit. Il n'aimait pas l'inconnu et vérifiait toujours que tout était bien en place. Je l'ai suivi tout au long de sa scolarité et le suis encore. J'ai vu ses errances, ses difficultés mais aussi ses victoires et ses joies. J'ai vu aussi le parcours difficile de parents qui sont confrontés à la différence, au handicap, à la MDPH, au choix d'un parcours particulier.

J'ai aidé cet enfant à grandir et à apprendre mais au fond c'est surtout lui qui m'a aidée à grandir et apprendre. Il m'a appris à m'adapter pour enseigner, à toujours faire un pas de côté, à faire des dessins et à biaiser, à faire du français et des mathématiques sans en avoir l'air... Bref il m'a appris à devenir une enseignante qui différencie, qui cherche à comprendre, qui s'adapte et qui ne renonce jamais. Grâce à lui j'ai compris que tous les élèves pouvaient progresser, que les plus petits pas finissent parfois par de grandes victoires.
J'ai été à ses côtés lors de ses colères, de ses rires, de ses larmes. Je l'ai vu ne pas supporter l'injustice, la moquerie et la méchanceté.

Mais je l'ai vu aussi s'ouvrir, prendre confiance, créer, dessiner, inventer, se faire des amis et réussir dans ses apprentissages. Il m'a montré combien chaque mot que nous posions avait un sens.

Je l'ai vu se déconcentrer à cause d'une odeur, d'un bruit, d'un oiseau qui vole, d'un stylo qui n'a pas la bonne couleur,... J'ai compris combien l'attention était fragile, volatile. J'ai tenté de la capter, de changer de posture, de changer de stylo. Toutes mes errances pédagogiques avec A. ont été riches et -à force de chercher- on trouve des solutions pour avancer ensemble et employer un langage commun.

Ce que j'ai appris aux côtés de ce jeune autiste je l'utilise tous les jours dans mes classes avec tous mes élèves car finalement ils ont tous leurs particularités et leurs différences et ont tous besoin que l'on pose sur eux un regard particulier.
Cet élève m'a élevée car il m'a permis de prendre de la hauteur et de poser un regard bienveillant sur lui puis sur les autres ; il m'a élevée car il a participé sans le savoir à ma formation, m'a nourrie et a fait de moi l'adulte et la professeure que je suis. Pendant qu'il grandissait, je grandissais à ses côtés...

Anne-Catherine Mourgue

Partager cet article
  • Imprimer
  • Réduire / Agrandir

Cartographie des DSDEN de l'académie

Cartographie des DSDEN de l'académie