Mémoire et citoyenneté

Partager cet article
information complémentaire

Contact pour toute information complémentaire :

Didier ZUILI, didier.zuili@yahoo.fr

En savoir plus
Voir également

http://www.unesco.org

"Varsovie Varsovie", un support pédagogique pour traiter de la ghettoïsation
Actualités Mémoire et Citoyenneté  - 19/02/2020

A travers un support parlant et facile d'accès pour les élèves c'est non seulement la vie dans le ghetto qui est présentée dans cet album de BD, mais aussi la question de la mémoire, de la lutte contre l'oubli, de la transmission aux générations futures de l'histoire des Juifs du ghetto de Varsovie.

Cette bande dessinée de Didier ZUILI constitue un support pédagogique très intéressant pour traiter la ghettoïsation différemment

Cette étude peut également être associée à un atelier de 2h avec le dessinateur qui explique son processus créatif, ses choix graphiques, ses motivations et le travail de recherche qu’il a du effectuer pour réaliser cet album.

 

 

 

Varsovie Varsovie, Ils vont sauver les archives de l’oubli.

Marabulles, 2017

 


Yentl Perlman née en 1935 à Varsovie, en Pologne et exilée aux Etats Unis , a connu l’enfer du ghetto  mais en a réchappé. Devenue adulte, des dizaines d’années plus tard, . elle est invitée à venir témoigner dans un lycée de Varsovie à l’occasion du 74ème anniversaire de la révolte du ghetto . C’est l’occasion pour elle de raconter comment Emanuel Ringleblum et son groupe (Oyneg Shabbes) ont réussi à cacher au péril de leur vie des archives retraçant la vie quotidienne dans le ghetto.

Le contexte et la portée historique.

« A l'automne 1939, les armées allemandes envahissent la Pologne. Emanuel Ringelblum a alors 39 ans. Historien, militant social et politique, il comprend tout de suite le sort que les nazis réservent aux juifs d'Europe.
Dès octobre 1939, il débute l'écriture d'un journal, pour rendre compte le plus largement possible de la catastrophe qui s'abat sur la population juive. En mai 1942, conscient qu'il ne pourra suffire seul à la tâche, afin d'agrandir « dans tous les registres » des témoignages sur la réalité de la vie des juifs dans le ghetto de Varsovie, Emanuel Ringelblum crée le collectif d'écriture Oyneg Shabbes.
Traqués sans relâche par les nazis qui ont appris l'existence du collectif, Emanuel Ringelblum et ses amis auront réussi leur combat. Enfouies en 1943 dans des boîtes de métal et des bidons de lait en fer, 27 000 pages de documents et d'archives seront parvenues jusqu'à nous. Une première partie sera retrouvée en 1946, une seconde en 1950.

Les Archives Ringelblum font aujourd'hui partie du Patrimoine Mondial de l'Unesco. » (source : présentation de l'éditeur).

Partager cet article
  • Imprimer
  • Réduire / Agrandir

Cartographie des DSDEN de l'académie

Cartographie des DSDEN de l'académie