Conditions d'accueil du public

Les  services du rectorat de l'académie de Montpellier et ceux des DSDEN de l'Aude, du Gard, de l'Hérault, de la Lozère et des Pyrénées-Orientales sont ouverts.
Afin de nous permettre d'assurer votre accueil dans les meilleures conditions, vous êtes invité à prendre rendez-vous auprès du service concerné.

Contacter un service.

Nous vous remercions de votre compréhension.

Enseignement supérieur

Partager cet article

Les organismes nationaux de recherche présents dans la région académique Occitanie

La région académique Occitanie dispose de fortes capacités de recherche et d’Innovation notamment dans les secteurs de la chimie, l’agronomie, la robotique, la biologie, l’écologie et les sciences humaines, de l’aéronautique, du spatial, des nanotechnologies, des mathématiques et des sciences sociales.
14 organismes de recherche français ont des délégations régionales, des centres de recherche et laboratoires en Occitanie.

Le Centre national de la recherche scientifique (CNRS)

Le CNRS compte 2 délégations régionales :

 

La délégation Occitanie Ouest

Elle couvre 8 départements : Ariège, Aveyron, Haute-Garonne, Gers, Hautes-Pyrénées, Lot, Tarn, Tarn et Garonne.

Consultez le site Internet de la délégation Occitanie Ouest 

 

 

La délégation Occitanie Est

Elle couvre 5 départements : l’Aude, le Gard, l’Hérault, la Lozère et les Pyrénées-Orientales (57 structures de recherche et de service réparties sur 8 sites d’implantation : Montpellier, Perpignan, Banyuls-sur-Mer, Font-Romeu Odeillo-Via, St Christol-lez-Alès, Sète, Montferrier-sur-Lez et Bagnols-sur-Cèze.).

Consultez le site Internet de la délégation Occitanie Est

 

 

L’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (l'INRAe)

Il compte 2 centres en région, l’INRAe Occitanie-Montpellier et l’INRAe Occitanie-Toulouse regroupant 1 240 chercheurs et ingénieurs répartis sur 17 sites. Le centre de recherche Occitanie-Toulouse accompagne l’innovation en faveur de l’agriculture, l’agroalimentaire et la bio-économie. Suite à la création de l’INRAE au 1er janvier 2020, née de la fusion de l’INRAe et de l'IRSTEA, le territoire compte également des unités de l’ex IRSTEA à Montpellier.

Consultez le site de l’INRAE

 

 

 

L’Institut national de recherche dédié aux sciences du numérique (INRIA)

Institut dédié à la recherche numérique, ne possède pas de délégation en région Occitanie. Les équipes toulousaines sont rattachées au centre INRIA Bordeaux-Sud-Ouest et celles de Montpellier au centre INRIA Sophia Antipolis – Méditerranée.

Consultez le site de l’INRIA

 

 

L’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM)

L’INSERM compte 2 délégations régionales, l’INSERM Midi-Pyrénées-Limousin et l’INSERM Languedoc-Roussillon

Consultez le site de l’INSERM 

 

 

 

 

L’Institut de recherche pour le développement (I.R.D.)

La délégation régionale Occitanie, basée à Montpellier, vient en appui à 733 agents répartis dans 29 unités, hébergées à Montpellier, Toulouse, Bordeaux, Sète et Perpignan. Ces équipes de recherche travaillent autour de 6 priorités : lutte contre la pauvreté, migrations, maladies émergentes, changements climatiques et aléas naturels, accès à l'eau et écosystèmes. La délégation collabore avec les partenaires académiques, les organismes de recherche, les collectivités territoriales et les acteurs économiques de la région. Elle soutient les unités dans leurs initiatives de communication et éducation scientifique.

Consultez la page dédié à l’IRD Occitanie 

 

 

Le Centre national de recherches météorologiques (CNRM) de Météo France / CNRS

Le CNRM est une unité Mixte de Recherche constituée par le CNRS et Météo-France. Les objectifs de recherche de l'établissement consistent principalement à :

  • améliorer la connaissance de l'atmosphère et de ses interfaces (sol, végétation, manteau neigeux, océan) afin de mieux comprendre les processus qui régissent leur évolution,
  • améliorer les modèles de simulation de l'atmosphère et de ses interfaces (modèles de prévision du temps et modèles climatiques).

Les activités de recherche de l'établissement sont coordonnées par le Centre national de recherches météorologiques (CNRM). Il est constitué de cinq unités de recherche et d'un ensemble de services communs répartis sur deux sites en France : Toulouse et Grenoble. A Toulouse, l’unité de recherche de Météo-France (310 personnes) et du CNRS consacrée à l'étude des processus qui prévoient le temps et le climat.

Consultez le site de l’UMR CNRM

 

 

L’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME)

En Occitanie l’ADEME est implantée sur deux 2 sites : Toulouse et Montpellier. Elle participe à la mise en œuvre des politiques publiques dans les domaines de la maîtrise de l’énergie, des déchets et plus globalement du climat et de la transition énergétique et écologique.

Consultez le site de l’ADEME Occitanie 

 

 

 

Le Bureau de Recherches Géologiques et Minières Occitanie (BRGM)

Le BRGM Occitanie compte une direction régionale à Montpellier et une délégation régionale à Toulouse, qui assurent, avec 22 agents, l’ensemble des missions du BRGM, en étroite collaboration avec le Centre Scientifique et Technique basé à Orléans. Il possède également à Montpellier une unité de Recherche “Nouvelles Ressources en Eau et Économie”, unité décentralisée du BRGM Orléans qui regroupe 17 agents, avec pour vocation la recherche des solutions alternatives aux ressources en eau conventionnelles sur lesquelles pèsent des contraintes croissantes.

Consultez la page dédiée au BRGM Occitanie 

 

 

 

Le Commissariat à l'énergie atomique (CEA)

Le CEA est présent en Occitanie avec le centre de recherche de Marcoule dans le Gard (30) (1500 personnes), la Direction des Applications Militaires (DAM) du C.E.A. à Gramat dans le Lot (46) (250 pers) et la plate-forme régionale de transfert technologique CEA Tech à Toulouse (20 pers).

Consultez la page dédiée au CEA de Marcoule

Consultez la page dédiée au CEA de Gramat 

Consultez le site du CEA Tech en Occitanie Midi-Pyrénées

 

 

Le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD)

Le centre de Montpellier est un site important de cet organisme français de recherche agronomique et de coopération internationale pour le développement durable des régions tropicales et méditerranéennes.

Consulter le site du CIRAD 

 

 

 

L’Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer (IFREMER) Méditerranée

L’IFREMER est un institut en sciences et technologies marines qui s’inscrit dans une double perspective de développement durable et de science ouverte. Il mène des recherches, produit des expertises et crée des innovations pour protéger et restaurer l’océan, exploiter ses ressources de manière responsable, partager les données marines et proposer de nouveaux services à toutes les parties prenantes.

Il comprend des stations marines à Sète et à Palavas.

Consultez le site de l’Ifremer

 

 

L'Office national d'études et de recherches aérospatiales (ONERA)

L'ONERA (l'Office national d'études et de recherches aérospatiales) a pour mission :

  • De développer et d'orienter les recherches dans le domaine aérospatial
  • De concevoir, de réaliser, de mettre en œuvre les moyens nécessaires à l'exécution de ces recherches
  • D'assurer, en liaison avec les services ou organismes chargés de la recherche scientifique et technique, la diffusion sur le plan national et international des résultats de ces recherches, d'en favoriser la valorisation par l'industrie aérospatiale et de faciliter éventuellement leur application en dehors du domaine aérospatial

Il dispose d’un site à Toulouse sur le complexe scientifique de Rangueil.

Consultez la page dédiée au centre de Toulouse 

 

 

 

Le Centre national d'études spatiales (CNES)

Le Centre Spatial de Toulouse (C.S.T.) est le plus grand centre technique et opérationnel du CNES. Il est dédié aux véhicules et systèmes orbitaux. Il a pour mission d’élaborer et mettre en œuvre le programme CST spatial français. Il participe également aux programmes de l'Agence Spatiale européenne (Esa). Le CST étudie, conçoit, développe, réalise, contrôle, exploite des véhicules et des systèmes orbitaux. Sa force repose sur un niveau d'expertise exceptionnel, sur la maîtrise de technologies complexes et sur la synergie qu'il entretient avec la communauté spatiale qui l'entoure : industriels, PME-PMI, laboratoires, centres de recherche, universités, écoles d'ingénieurs.

Consultez le site du CNES 

 

 

Le Centre Informatique National de l'Enseignement Supérieur (CINES)

Montpellier accueille également le CINES, sous tutelle du ministère de l’Enseignemet supérieur, de la Recherche et de l’Innovation) qui propose des moyens exceptionnels à l’ensemble de la communauté scientifique dans ses missions statutaires stratégiques nationales : le calcul numérique intensif / l’archivage pérenne de données électroniques / l’hébergement de plates-formes informatiques d’envergure nationale

Consultez le site du CINES 

 

 

 

Zoom sur : l’Isite MUSE « Montpellier Université d’Excellence »

Avec une importante concentration scientifique dans les domaines de l’agriculture, de l’environnement et de la santé sur le territoire montpelliérain, MUSE fédère une communauté scientifique, institutionnelle et économique pour répondre à trois défis majeurs et interdépendants, alignés avec l’Agenda 2030 des Nations Unies sur les objectifs du développement durable et l’accord de Paris sur le changement climatique : Nourrir, Soigner, Protéger.

 

Le Projet MUSE est labellisé « Initiative Science Innovation Territoire Economie » (I-SITE*) depuis 2017.
Pour rappel, l’appel à projet IDEX-ISITE vise à faire émerger un nombre limité d’Universités de Recherche, sur des sites présentant un potentiel scientifique remarquable et qui sauraient mettre en synergie les forces des universités, écoles et organismes qui y sont présents. L’objectif de long terme est la création d’Universités capables de rivaliser avec leurs homologues étrangères sur la scène internationale, en termes de visibilité, d’attractivité, d’impact aux frontières de la connaissance et vers la société.

1 Université, 10 organismes de recherche nationaux, 2 écoles, 3 établissements de santé composent le consortium MUSE :

Université :
Université de Montpellier, porteur du projet

Autres établissements d’enseignement supérieur et de recherche :

  • Institut Agro – Montpellier SupAgro
  • Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Montpellier (ENSCM)

Organismes de recherche :

  • Bureau de recherche géologiques et minières (BRGM)
  • Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA)
  • Centre national de la recherche scientifique (CNRS )
  • Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (Inrae)
  • Institut de recherche pour le développement (IRD)
  • Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad)
  • Centre International de Hautes Etudes Agronomiques Méditerranéennes Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier (Ciheam-IAMM)
  • Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer (Ifremer)
  • Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm)
  • Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria)

Établissements de santé :

  • Centre hospitalier universitaire de Montpellier (CHU Montpellier)
  • Centre hospitalier universitaire de Nîmes (CHU Nîmes)
  • Institut du Cancer de Montpellier

 

Consultez le site de l’I-SITE MUSE 

 

 

 

Partager cet article
  • Imprimer
  • Réduire / Agrandir

Cartographie des DSDEN de l'académie

Cartographie des DSDEN de l'académie