Académie

Partager cet article

Nouvelle région académique

Depuis le 1er janvier 2016, 17 régions académiques (dont 4 pour l'outre mer) sont créées pour assurer la cohérence des politiques éducatives au niveau régional.

La région académique Occitanie regroupe les académies de Montpellier et de Toulouse, qui sont maintenues pour leur part dans leurs limites géographiques actuelles.

Ce choix d'organisation permet de maintenir un cadre cohérent adapté à la gestion du premier service public de l'État qu'est l'éducation nationale : le maillage en académies est conservé pour assurer un pilotage de proximité des écoles, des établissements et des réformes pédagogiques tout en répondant aux attentes des usagers, des personnels et des élus locaux.

La région académique constitue l'échelon de mise en cohérence des politiques éducatives régionales, en particulier pour les questions requérant une coordination avec le conseil régional ou la préfecture de région dans les domaines suivants :

  • formation professionnelle
  • apprentissage
  • orientation tout au long de la vie professionnelle
  • lutte contre le décrochage scolaire
  • définition du schéma prévisionnel des formations des établissements publics locaux d'enseignement
  • enseignement supérieur et recherche
  • contrats de plan État-Région
  • service public numérique éducatif
  • utilisation des fonds européens

 

Par ailleurs, ces évolutions n'ont pas d'impact sur les périmètres actuels en termes de ressources humaines.

Le recteur de région académique

Un recteur de région académique est nommé parmi les recteurs chanceliers des académies la constituant.

Le recteur de la région académique Occitanie est Armande Le Pellec Muller, recteur de l'académie de Montpellier, chancelier des universités.

Le recteur de région académique assure la représentation des deux académies auprès du Président conseil régional et du Préfet de région pour toutes les questions relevant des compétences partagées et nécessitant une coordination inter-académique.

A ce titre, le recteur de région académique représente, dans le cadre de ses compétences propres, les deux académies au sein des différentes instances régionales.

Le comité régional académique

Le recteur de région académique préside le comité régional académique qui réunit les recteurs des deux académies de la région. Cette instance décisionnelle permet d'harmoniser, dans la région académique, les politiques publiques de l'Éducation nationale, de la Recherche et de l'Enseignement supérieur menées dans la région. Les recteurs d'académie demeurent responsables de l'organisation des services de l'Éducation nationale dans leur académie, en cohérence avec les décisions prises en comité régional académique.

 

Le service aux affaires régionales, organe de coordination au service du comité régional académique :

Pour l'exercice de ses compétences propres et pour le bon fonctionnement du comité régional académique, le recteur de région académique dispose d'un service pour les affaires régionales (SAR). Ce service est placé auprès du secrétariat général de l'académie de Montpellier et sous la responsabilité d'un secrétaire général adjoint qui en assure la coordination et l'animation. Le service pour les affaires régionales a un rôle de coordination des deux académies dans les domaines de compétence du comité régional académique. Il vise à l'harmonisation du calendrier des instances académiques.

 

Les académies de Montpellier et de Toulouse :

deux territoires d'une taille comparable mais différents par leurs caractéristiques sociales et de réussite scolaire.

  • 2 académies
  • 13 départements
  • 2 métropoles
  • 2ème région de France en termes de superficie (72 724 km2)
  • Un territoire étendu (13,2% du territoire métropolitain), très attractif, en pleine progression démographique et particulièrement contrasté d'un point de vue géographique, socio-économique et de réussite scolaire.
  • Un public scolaire de près d'un 1 000 000 d'élèves accueilli dans plus de 5 700 écoles et établissements, sur 13 départements, soit 8,4% de la population scolaire nationale.
  • Un particulier dynamisme du secteur de l‘Enseignement supérieur et de la Recherche autour de deux grands pôles universitaires de grande importance, avec près de 230 000 étudiants, 15 630 Enseignants-Chercheurs / Chercheurs, 36 établissements d'enseignement supérieur dont 8 universités, 11 écoles d'ingénieurs ...
  • Des secteurs de recherche de pointe dans différents domaines : l'agriculture (1er pôle mondial), les biotechnologies, les matériaux, les mathématiques et l'informatique, la robotique et les automatismes, la santé, un Centre Spatial Universitaire (1er centre européen dédié aux nano satellites) ...
  • Ressources humaines : plus de 80 000 personnels employés dans le premier et le second degré public et privé.
  • La dépense publique : les deux académies gèrent cinq budgets pour un montant cumulé des dépenses de près de 5 milliards d'euros.

 

Les deux académies ont des ambitions communes, qui s'inscrivent dans les orientations nationales de la politique éducative :

  • Rénover les pratiques pédagogiques et les conditions des apprentissages en s'appuyant sur le numérique éducatif et les réformes des différents niveaux d'enseignement (réforme du collège notamment).
  • Réduire les inégalités scolaires et les déterminismes sociaux par l'individualisation des parcours de formation des élèves, de la maternelle à l'enseignement supérieur.
  • Favoriser l'insertion professionnelle par l'élévation du niveau de qualification et la diversification et la complémentarité des différentes voies de formation (apprentissage, formation continue...).
  • Créer les conditions favorables à l'appropriation des valeurs nécessaires à la construction de citoyens responsables et éclairés.

Télécharger l'infographie

Partager cet article
  • Imprimer
  • Réduire / Agrandir

Cartographie des DSDEN de l'académie

Cartographie des DSDEN de l'académie