Repenser l'école de demain : consultation engagée au lycée Raimu de Nîmes

Belle dynamique au lycée professionnel Jules Raimu. Professeurs, parents, élèves, élus et membres des tissus associatifs et économiques se sont réunis fin novembre dans le cadre du projet "Notre école faisons la ensemble".

"Une chance offerte pour innover"

Valérie Kroës, proviseur du lycée Jules Raimu de Nîmes, en accord avec son équipe enseignante, s'est saisie de l'opportunité offerte : réunir les acteurs de terrain de la communauté éducative pour réfléchir aux problématiques de son établissement. Le but de la démarche est de mettre une intelligence collective de terrain au service de la réussite et du bien-être des élèves.

"C'est une chance qui nous est offerte que de mettre en place une méthodologie nouvelle de concertation.Cet espace de liberté donne du pouvoir aux acteurs de terrain face aux problématiques locales". 80 personnes répartis en ateliers se sont donc penchées sur le sujet dans un brainstorming géant.

Hétérogénéité des niveaux, cadre de vie, pratiques pédagogiques, coopération dans les classes, interactivité, partenariat avec les associations. Toutes ces thématiques ont pu être abordées durant les échanges en ateliers collaboratifs.

atelier concertation

Une équipe de professeurs chercheurs a accompagné Valérie Kroës dans l'organisation de la rencontre. C'est ce qui l'a poussé dit-elle à se lancer dans l'opération. Soutenue également par l'équipe académique d'appui, elle remercie cette aide à la formulation, à la conduite et à la réflexion. "C'est même ce qui a déclenché mon adhésion et celle de mon équipe" avoue-telle.

David Djaïz, rapporteur général du CNR, Christian Abrard, co-président du comité de pilotage étaient présents au côté de Sophie Béjean rectrice de l'académie pour introduire les débats puis participer aux ateliers. 

"Faites des propositions, nous serons là pour vous accompagner"

Cette réflexion au lycée Jules Raimu entre dans le programme "L'école faisons la ensemble" lancé en octobre dernier par le CNR éducation.

400 établissements sont déjà volontaires pour tenter l'expérience dans l'académie.

A l'initiative des directeurs et chefs d'établissements, ces échanges visent à faire ressortir de nouvelles initiatives locales.

Fondée sur la confiance accordée aux acteurs de terrain, la démarche se donne pour objectif de faire émerger innovations et dynamiques collectives nouvelles.

Christian Abrard insiste sur le fait que la méthode est basée sur le volontariat des établissements. "Allez-y, lâchez-vous, faîtes des propositions et nous serons là pour vous accompagner" lance-t-il pour amplifier le mouvement.

Le lycée Jules Raimu fait partie des premiers établissements précurseurs dans l'académie. Mme la proviseur espère boucler son projet mi-décembre pour ensuite faire sa demande de financement.  Car en effet, le CNR de l'éducation bénéficie d'un fonds d'innovation national de 500 millions d'euros dont 150 millions dès 2023. Ces financements seront ventilés dans les rectorats qui devront les attribuer via une commission d'évaluation des projets.

"Ce sera plutôt une validation et non une sélection, insiste Sophie Béjean. Si nous avons besoin de crédits supplémentaires, nous pourrons les demander au fil de l'eau."

Plus d'informations sur "Notre école faisons la ensemble" ici

Pour d'informations sur "Notre école faisons la ensemble" ici

Mise à jour : décembre 2022

Mise à jour : décembre 2022