Conditions d'accueil du public

Les  services du rectorat de l'académie de Montpellier et ceux des DSDEN de l'Aude, du Gard, de l'Hérault, de la Lozère et des Pyrénées-Orientales sont ouverts.
Afin de nous permettre d'assurer votre accueil dans les meilleures conditions, vous êtes invité à prendre rendez-vous auprès du service concerné.

Contacter un service.

Nous vous remercions de votre compréhension.

Infaux et Com

Partager cet article

L'effet Koulechov

L'effet Koulechov est un des éléments de la grammaire de l'audiovisuel.

Pour former nos élèves à développer leur esprit critique face à l'image sans induire l'idée d'une manipulation permanente du citoyen par les médias, il est préférable de les instruire du langage même de l'image. Théorisé dès 1921, l'effet Koulechov nous apprend que la compréhension d'une image est induite par celle(s) qui la précède(nt) et influe en retour sur la compréhension de celle(s)-ci. Cette contamination sémantique modifie le sens de chaque photogramme.

L'expérience : Ivan Mosjoukine est filmé en gros plan. Trois plans de cet acteur se succèdent, précédés de plans fixes sur une assiette de soupe, puis sur l'image d'une fillette allongée dans un cercueil, puis sur une beauté alanguie. Le spectateur lira la faim sur le visage de Mosjoukine, puis l'effroi ou la tristesse, enfin le désir. Pourtant, le jeu de l'acteur semble rigoureusement le même.

 

 

 

 

Pour gagner en efficacité, il est aisé de créer un diaporama comprenant une photo d'un visage, toujours la même, et des images correspondant aux registres actuels de nos élèves :

  • un magnifique gâteau,
  • une sublime actrice ou un magnifique chanteur d'aujourd'hui,
  • un gros plan sur la dentition d'un grand requin blanc,
  • peut-être aussi un cendrier empli de mégots... ce qui permettra de s'interroger sur les réactions d'envie ou de dégoût selon que leur auteur est fumeur ou non.

Pour la petite histoire, Lev Koulechov avait affirmé que l'interprétation d'Ivan Mosjoukine avait été très différente à chaque plan, mais que quelle que soit la façon de monter, les spectateurs eux-mêmes y avaient vu ce que le monteur avait voulu montrer en ordonnant les plans. C'est donc bien le montage qui détermine la compréhension d'un photogramme, au point de gommer toute nuance de jeu.

Petite variation du récit de l'expérience qui montre l'utilité d'interroger aussi les expériences qui établissent les faits...

Bon effet Koulechov !

 

Partager cet article
  • Imprimer
  • Réduire / Agrandir

Cartographie des DSDEN de l'académie

Cartographie des DSDEN de l'académie