Cyberharcèlement : que faire?

Comprendre, réagir et prévenir le cyberharcèlement : des ressources pour vous aider

Une définition du cyber harcèlement

Le cyber harcèlement, défini par la Loi du 3 août 2018, est principalement une utilisation des réseaux sociaux pour nuire, intimider une personne  par des propos insultants, dégradants ou injurieux  et cela de façon répétée. Ces propos peuvent prendre la forme de montage d’images, de vidéos,  de messages, etc… Cela peut se traduire par une dégradation de la santé physique ou mentale de la personne harcelée (anxiété, insomnie, maux de ventre....).

Le cyber harcèlement de meute, aussi appelé « raid numérique » est lui aussi défini par la même loi de 2018. L’infraction est constituée lorsque les propos ou message injurieux sont « imposés à une même victime par plusieurs personnes, de manière concertée ou à l’instigation de l’une d’elles  », et ce, même si une personne n’agit pas de manière répétée. Concrètement, le premier message d’insulte peut être condamné. Le cyber harcèlement de meute est aussi caractérisé lorsque les propos «  sont imposés à une même victime par plusieurs personnes qui, même en l’absence de concertation, savent que ces propos ou comportements caractérisent une répétition ». Il n’y a pas de seuil de messages à atteindre pour qu’un cas de cyber harcèlement soit considéré comme un raid numérique (voir l’affaire Mila)

Le cyber harcèlement est un donc un délit qui peut être sanctionné par des peines d'amendes et/ou de prison. Les sanctions sont plus graves si la victime a moins de 15 ans.

Que faire ?

Reportez-vous aux conseils sur la page dédiée du Ministère de l’Education nationale "Mon enfant est victime de harcèlement"
Lire l’article du ministère de l’intérieur « Cyber-harcèlement (harcèlement sur internet) »

Avant de s’adresser au commissariat ou à la gendarmerie pour porter plainte, il faut prévenir le chef d’établissement. L’établissement scolaire mettra en œuvre, avec vous, les solutions adaptées pour que votre enfant ne subisse plus cette violence.

Ensuite, si vous souhaitez porter plainte, « le premier réflexe à avoir est de tout enregistrer, de prendre des captures d’écran des messages, de récupérer les liens de vidéos YouTube, de streams sur Twitch, etc. Dans le cas d’un cyber harcèlement de meute, il ne faut pas oublier d’enregistrer le message qui va engendrer le raid, et toutes les réactions" (https://www.numerama.com/politique/651876-captures-decran-plainte-que-faire-si-je-suis-victime-de-cyberharcelement.html)

La prévention du cyber harcèlement 

Les discours de prévention relatifs à l’usage du numérique par les jeunes, et tout particulièrement des réseaux sociaux et du smartphone, revêtent souvent un caractère moralisateur qui peine à convaincre les adolescents. Ils ont souvent le sentiment que ces discours visent à critiquer leurs pratiques, à porter un regard négatif sur ce qui aujourd’hui constitue une partie de leur vie et même de leur identité.

La bande dessinée « Dans la tête de Juliette » éditée par le CLEMI est un support facile d’utilisation avec les adolescents et permet, par la fiction, d’aborder  l’identité numérique et la problématique du cyber harcèlement sans incriminer ni porter de jugement a priori.

Sur le site du CLEMI, vous trouverez aussi des ressources pour les familles, les animateurs et les enseignants en particulier

La vidéo proposée par Internet sans crainte sur le cyber harcèlement permet d’engager un débat avec les enfants.

Ou encore, avec les plus petits, celle de Vinz et Lou (gratuit sur inscription) : https://www.vinzetlou.net/fr/ressource/cyberharcelement

L’académie de Montpellier se mobilise le cyber harcèlement, corollaire du harcèlement « réel ».  
Informez–vous sur les pages dédiées.

Pour le cyber harcèlement, conseils aux victimes : Numéro national 3018 ou https://www.netecoute.fr/