Lutte contre l'homophobie et la transphobie

L'appropriation des valeurs républicaines (culture de l'égalité, compréhension d'autrui..) permettent de combattre les violences, notamment sexistes et LGBTphobes, et participent à la formation des jeunes citoyens

La réalité des LGBTphobies dans les établissements scolaires

L'homophobie et la transphobie touchent de nombreux élèves à l'École : les jeunes identifiés comme gays, lesbiennes, bi ou trans (LGBT) - qu'ils le soient ou non - mais aussi les élèves qui s'écartent de la norme de leur sexe ou encore les enfants de familles homoparentales :

  • Les agressions LGBTphobes sont les plus courantes (devant la rue et les transports en commun) : 26% des personnes LGBT déclarent y avoir fait l'objet d'injures ou de menaces verbales, 13% d'une ou plusieurs agressions physiques
  • Les insultes homophobes, souvent banalisées, demeurent particulièrement fortes

Les conséquences

  • Appréhension de l'élève d'aller à l'École (qu'il s'agisse des pairs ou de l'institution) : le vécu scolaire est perçu comme «mauvais» ou «très mauvais» par 72% des élèves LGBT
  • Isolement et repli sur soi des victimes qui n'osent pas en parler
  • Échec scolaire et décrochage
  • Comportements suicidaires

Les axes de la lutte contre les LGBTphobies à l'école

  1. Sensibiliser
  2. Prévenir
  3. Former
  4. Prendre en charge

Sensibiliser les élèves pour prévenir

L'académie de Montpellier s'engage contre les LGBTphobies en organisant des séances de sensibilisation et de formation en direction des élèves des collèges et lycées :

  • Participer à la semaine de mobilisation contre toutes les formes de discrimination, avec la DILCRAH (Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la Haine anti-LGBT)
  • Jouer au jeu de l'oie «Prévention du Harcèlement sexiste et sexuel, homophobe» : un support pédagogique créé par la MAE pour les élèves de la 5e à la 3e, dans le but de prévenir différentes formes de harcèlement telles que le harcèlement sexiste, sexuel et homophobe.
  • Participer à la Journée mondiale contre l'homophobie et la transphobie le 17 mai 2019
  • Participer à la journée nationale et au concours « Non au harcèlement » avec une plus grande prise en compte des dimensions sexistes, sexuelles et homophobes

Former les équipes des collèges et lycées

    Des sessions de formation à destination des personnels de direction, d'inspection, d'éducation, enseignants, infirmiers, assistants sociaux et médecins scolaires sont mis en place afin de repérer d'éventuelles situations.

    Prendre en charge

    • Nomination d'un référent égalité filles-garçons dans chaque établissement du second degré. Il a  pour mission le développement d'actions éducatives, des partenariats et la sensibilisation de l'ensemble de la communauté éducative dans le domaine de la LGBTphobie.
    • Mise en place des référents égalité garçons-filles dans les établissements
    • L'équipe académique "Valeurs de la République"

    Elle a pour objectif de faire partager les valeurs de liberté, égalité, fraternité, laïcité, citoyenneté, culture de l'engagement et lutte contre toutes les formes de discrimination, de racisme, d'antisémitisme ainsi que l'ensemble des fondements de la vie démocratique issus des principes des droits de l'Homme.